GB_1985

Les petits aiment la puissance...


Pourquoi cette réflexion, presque philosophique, sur le goût affirmé de ces petits pour la puissance ?

Parceque j'ai remarqué à de nombreuses reprises dans cet Art et Sciences Bleus, que les petits veulent voir ce qui est puissant, et je dirais même plus que ces petits veulent être à l'origine de ce qui est puissant.

J'ai vu plusieurs façons de l'exprimer dans cette manifestation, à l'occasion de la cuve à vagues et à tsunamis :

Ces petits voulaient faire le tsunami le plus puissant possible avec comme objectif un débordement possible de la cuve... (ils sont mignons ;-)

Ensuite ils voulaient faire le séisme le plus puissant possible et voir les choses extraordinaires qu'ils auraient pu déclencher. (ils sont mignons ;-)


A tel point qu'en jouant sur la magnitude avec le bouton de l'amplificateur, ils sont allés au delà de la capacité d'un de mes haut-parleurs et que celui-ci a rendu l'âme. Rassurez-vous tout de suite ce haut-parleur était déjà hors d'usage pour de la musique, mais tout-à-fait fonctionnel pour agiter une table sismique.


Mes chers enfants, ne craignez rien, vos grands yeux étonnés devant les sciences compensent tout.

Vous aimez être puissants : c'est merveilleux.

Gilles Deleuze le philosophe trouvait, d'après mon souvenir, que c'était une façon d'être très louable, mais qu'une fois l'innocence passée on pouvait aller vers quelque-chose de beaucoup moins louable : le pouvoir.


Il me semble qu'il évoquait la puissance comme façon de maîtriser son environnement et son propre devenir, alors que le pouvoir n'en est qu'une perversion beaucoup moins acceptable, avec une maîtrise de l'autre...


Pour conclure, je loue votre innocence et j'ai été ravi de participer à l'épanouissement de votre puissance.

Ne basculez-pas !


Merci à Bernard Laire pour cette photo si parlante.

François l'expérimentateur